Passer au contenu

Panier

Votre panier est vide

Article: Quand mettre des chaussettes de contention ?

Quand mettre des chaussettes de contention ?

Quand mettre des chaussettes de contention ?

Les chaussettes de contention sont un élément essentiel pour de nombreuses personnes souffrant de problèmes de circulation, de varices, ou après certaines opérations. Elles aident à améliorer le flux sanguin, réduisent le gonflement et peuvent prévenir les complications veineuses. Cependant, leur utilisation doit être appropriée et bien maîtrisée pour en tirer le meilleur parti. Dans cet article, nous explorerons quand et comment utiliser les chaussettes de contention, ainsi que les précautions à prendre pour garantir leur efficacité et leur longévité.

Points Clés

  • L'application des chaussettes de contention doit se faire au lever, sur une jambe reposée, en usant de patience et de techniques spécifiques pour faciliter l'enfilage.
  • Il existe des contre-indications absolues au port de chaussettes de contention telles que l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs avec un indice de pression systolique inférieur à 0,6.
  • Les chaussettes de contention classe 2 sont recommandées pour l'insuffisance veineuse modérée, incluant les varices constituées et les œdèmes réversibles.
  • Il est crucial d'entretenir correctement les chaussettes de contention, en les lavant avant la première utilisation et après chaque port, et en les séchant à plat pour préserver leur intégrité.
  • Les chaussettes de contention sont particulièrement conseillées pendant la grossesse, après un accouchement ou une opération, et lors de longs voyages ou périodes de station debout prolongée.

L'art de l'enfilage

Les premiers pas vers la maîtrise

Ah, l'enfilage des chaussettes de contention, ce moment où patience et dextérité sont mises à rude épreuve ! Ne te décourage pas, les premiers jours peuvent sembler compliqués, mais avec quelques astuces, tu deviendras un véritable pro.

Voici une technique infaillible pour t'aider :

  1. Applique un peu de talc sur ton pied, ta cheville, et ta jambe. Cela réduira la friction et facilitera grandement l'enfilage.
  2. Attention aux ennemis de tes chaussettes : bagues et ongles longs. Ils sont susceptibles de provoquer des accrocs.
  3. Introduis ta main à l'intérieur de la chaussette, saisis le talon, et retourne la chaussette sur l'envers jusqu'à ce point.
  4. Insère ton pied et remonte progressivement la chaussette en lissant le tissu pour éviter les plis.
Astuce bonus : Pour éviter toute frustration, assure-toi de réaliser cette opération le matin, sur une jambe reposée. C'est le moment où tes jambes sont le moins gonflées, rendant l'enfilage plus aisé.

Rappelle-toi, la clé est la patience. Avec un peu de pratique, tu te demanderas pourquoi tu as trouvé cela si difficile au début.

Talc, votre nouvel allié

L'utilisation du talc peut transformer l'expérience d'enfiler des chaussettes de contention de frustrante à presque agréable. Saupoudrez légèrement l'intérieur de vos bas avant de les enfiler pour réduire la friction et faciliter le glissement. Cela peut sembler un petit détail, mais c'est un changement de jeu.

N'oubliez pas, une petite quantité suffit. Trop de talc peut avoir l'effet inverse et rendre l'enfilage plus difficile.

Voici quelques points à garder à l'esprit :

  • Assurez-vous que vos pieds et vos bas sont complètement secs avant d'appliquer le talc.
  • Une fois les bas en place, tapotez doucement l'excès de talc pour éviter les résidus désagréables.
  • Répétez l'opération si nécessaire, surtout si vous devez porter vos bas toute la journée.

Gare aux accrocs!

Après avoir triomphé des premières étapes de l'enfilage, vous voilà face à un nouvel adversaire : les accrocs. Ces petites bêtes sournoises peuvent transformer vos bas de contention en un champ de bataille en un rien de temps. Mais pas de panique, avec quelques astuces, vous pouvez les tenir à distance.

  • Vérifiez vos mains et vos pieds : assurez-vous qu'ils soient lisses et sans aspérités.
  • Utilisez un organisateur de tiroir à chaussettes pour ranger vos bas sans risque.
  • Portez des gants fins en coton pour l'enfilage, afin de minimiser le contact direct.
Astuce : Pour éviter les accrocs, pensez à investir dans des accessoires adaptés comme des enfile-bas ou des enfile-chaussettes. Ces outils sont vos meilleurs alliés pour une mise en place sans effort et sans risque.

La technique infaillible pour ne pas perdre patience

Après avoir exploré les premiers pas et découvert le rôle crucial du talc, vous voilà face au défi ultime : ne pas perdre patience. La clé réside dans la préparation et la technique. Avant tout, assurez-vous que votre peau soit sèche et propre, un terrain idéal pour l'enfilage des chaussettes de contention.

Voici une méthode infaillible en quelques étapes :

  1. Retournez la chaussette sur elle-même en pinçant le talon.
  2. Enfilez le pied jusqu'au talon, veillant à ce qu'elle soit bien en place.
  3. Déroulez la chaussette le long de la jambe, en évitant les plis par de petits mouvements de droite à gauche.
  4. Massez la jambe de bas en haut pour finir de mettre en place la chaussette et éliminer les derniers plis.
N'oubliez pas : la patience est votre meilleure alliée. Prenez votre temps, et si nécessaire, répétez les étapes.

Les premiers jours peuvent s'avérer difficiles, mais avec ces conseils, vous deviendrez un expert en un rien de temps. Attention toutefois aux bagues et aux ongles longs, qui sont de véritables ennemis dans cette quête.

Quand la contention devient contre-indication

Les cas où il vaut mieux éviter

Il y a des moments dans la vie où l'enthousiasme pour les chaussettes de contention doit être tempéré par un peu de prudence. Certaines conditions médicales rendent le port de ces bas plus risqué que bénéfique. Voici une liste non exhaustive des contre-indications absolues à garder en tête :

  • Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) avec un indice de pression systolique (IPS) < 0,6.
  • Microangiopathie diabétique évoluée, surtout si la compression dépasse 30 mmHg.
  • Phlegmatia cœrulea dolens, plus communément connue sous le nom de phlébite bleue douloureuse avec compression artérielle.
  • Thrombose septique.
En cas de doute, le mantra à suivre est simple : consultez votre médecin. Ne jouez pas les héros en enfilant ces bas sans l'avis d'un professionnel. La santé de vos jambes en dépend.

Rappelez-vous, les chaussettes de contention sont là pour vous aider, pas pour ajouter à vos soucis. Si vous vous trouvez dans l'une de ces situations, il est peut-être temps de reconsidérer leur utilisation ou de chercher des alternatives plus sûres.

Réévaluation régulière: un must

Ah, la réévaluation régulière de tes chaussettes de contention, un moment aussi crucial que choisir le bon filtre sur Instagram pour ta photo de vacances. Ne prends pas ça à la légère ! C'est le moment de vérifier si le jeu en vaut toujours la chandelle, ou si tu risques plus de te retrouver avec des marques de compression qu'avec des jambes de rêve.

Voici quelques situations où une réévaluation s'impose :

  • AOMI avec IPS entre 0,6 et 0,9
  • Neuropathie périphérique évoluée
  • Dermatose suintante ou eczématisée
  • Intolérance aux fibres utilisées (allergie à l'un des composants)
Précaution d'emploi : Ne pas appliquer la chaussette de contention directement sur une peau lésée. En cas de doute, contacte ton médecin.

Et souviens-toi, une réévaluation n'est pas seulement une formalité administrative, c'est une étape essentielle pour s'assurer que tu tires le meilleur parti de tes chaussettes sans te mettre en danger. Alors, prends ton calendrier et marque des rendez-vous réguliers pour ne pas oublier !

Les dangers cachés de la compression excessive

La compression excessive peut sembler une bonne idée pour maximiser les effets bénéfiques des chaussettes de contention, mais attention, elle cache des dangers qu'il ne faut pas ignorer. L'excès n'est jamais une bonne stratégie, surtout quand il s'agit de votre santé. Certains états de santé rendent le port de chaussettes de compression non seulement inutile mais potentiellement dangereux.

Voici une liste des contre-indications majeures à garder à l'esprit :

  • Artériopathie obstructive des membres inférieurs (AOMI) avec un indice de pression systolique (IPS) < 0.6
  • Microangiopathie diabétique évoluée (pour une compression > 30 mmHg)
  • Phlébite bleue douloureuse avec compression artérielle
  • Thrombose septique
Il est crucial de consulter un professionnel de santé avant de décider de porter des chaussettes de contention, surtout si vous avez des doutes sur votre état de santé.

L'utilisation de chaussettes de contention doit être personnalisée et adaptée à chaque individu. Une réévaluation régulière du rapport bénéfice/risque est indispensable pour éviter les complications liées à une compression excessive.

Les moments clés pour chausser vos bas de contention

Au lever: le meilleur moment

Mettre vos chaussettes de contention dès le saut du lit, c'est comme boire un café : ça réveille vos jambes et les prépare pour la journée qui s'annonce. Le matin, vos jambes sont reposées et moins enflées, ce qui facilite grandement l'enfilage de ces bas si spéciaux. Imaginez-vous tenter de glisser dans ces tubes de compression après une longue journée... Mission quasi impossible, n'est-ce pas ?

Mettre vos bas de contention au lever est donc une stratégie gagnante pour éviter les complications veineuses tout au long de la journée.

Voici quelques astuces pour rendre ce moment moins laborieux :

  • Utilisez du talc pour faciliter le glissement.
  • Assurez-vous que vos bas ne comportent pas d'accrocs pour éviter toute déchirure.
  • Adoptez une posture confortable, assis ou debout, pour ne pas perdre l'équilibre.

Après une opération: la période critique

Après une opération, le corps traverse une période de vulnérabilité où chaque geste compte pour assurer une récupération optimale. L'utilisation de chaussettes de contention peut jouer un rôle clé dans ce processus, en favorisant une bonne circulation sanguine et en réduisant le risque de complications. Mais attention, ce n'est pas une solution miracle et son usage doit être judicieusement évalué.

Une bonne irrigation sanguine assure un rétablissement plus rapide après des blessures.

Il est essentiel de consulter un professionnel de santé pour déterminer si les chaussettes de contention sont adaptées à votre situation. Voici quelques points à considérer :

  • Évaluation médicale préalable : indispensable pour éviter les contre-indications.
  • Durée d'utilisation : généralement recommandée pour les premières semaines post-opératoires.
  • Choix du modèle : selon le type d'opération et les besoins spécifiques de votre corps.

N'oubliez pas que le confort est crucial. Optez pour des chaussettes offrant à la fois confort, durabilité et diverses options. La satisfaction garantie et un service client disponible 24/7 sont des plus non négligeables.

Voyages et longues stations debout: prévention active

Ah, voyager! Qui n'aime pas d�couvrir de nouveaux horizons, sentir l'excitation de l'inconnu? Mais, soyons honn�tes, rester debout ou assis pendant des heures dans un espace confin�, c'est loin d'�tre l'id�al pour nos jambes. C'est l� que les chaussettes de contention entrent en sc�ne, comme de fid�les compagnons de voyage.

Pourquoi s'en priver, surtout quand on sait que la pr�vention est la cl�? Voici une petite liste pour ne pas oublier ces alli�s lors de vos prochaines aventures:

  • Au lever: Enfilez-les d�s le matin, pour une efficacit� optimale tout au long de la journ�e.
  • Pendant le voyage: Que ce soit en avion, en train ou en voiture, vos jambes vous remercieront.
  • Apr�s une longue journ�e: Si vous avez pass� la journ�e debout ou en d�placement, c'est le moment id�al pour les mettre.
N'oubliez pas, l'objectif est de garder des jambes l�g�res et en forme, peu importe la distance parcourue ou le temps pass� debout.

Enfin, rappelez-vous que chaque voyage est unique, et donc, adapter l'utilisation de vos chaussettes de contention en fonction de vos activit�s est essentiel. Un peu comme choisir la bonne paire de chaussures, mais pour vos jambes! Et si vous vous demandez encore quand les mettre, pensez � pr�vention et souriez � l'id�e de jambes sans fatigue ni douleur.

Grossesse et post-accouchement: une nécessité

Durant la grossesse et après l'accouchement, ton corps traverse une montagne russe hormonale qui peut affecter la circulation sanguine. Porter des chaussettes de contention pendant cette période n'est pas seulement une bonne idée, c'est presque une mission de sauvetage pour tes jambes! Les chaussettes de contention classe 2 sont particulièrement recommandées, car elles offrent le juste équilibre entre confort et efficacité.

Voici pourquoi tu devrais sérieusement envisager de les porter :
  • Pour prévenir les varices et les œdèmes, qui sont plus fréquents pendant la grossesse.
  • Pour soutenir la circulation sanguine, mise à rude épreuve par le poids supplémentaire.
  • Pour réduire le risque de thrombose veineuse, surtout après une césarienne.

N'oublie pas, la grossesse et le post-accouchement sont des moments clés où le bien-être de tes jambes ne doit pas être négligé. Les chaussettes de contention ne sont pas seulement un accessoire de mode, elles sont un véritable allié santé. Alors, même si enfiler ces bas peut parfois ressembler à un combat de lutte, le jeu en vaut la chandelle!

Entretien et précautions: les secrets d'une longue vie

Premier lavage: une étape cruciale

Le premier lavage de vos chaussettes de contention n'est pas à prendre à la légère. C'est un rite de passage pour vos nouveaux compagnons de route. Avant de les enfiler pour la première fois, assurez-vous de les laver. Pourquoi ? Pour éliminer toute trace de substances indésirables et préparer le tissu à épouser parfaitement vos jambes.

  • Lavez-les séparément lors des premiers lavages pour éviter les mauvaises surprises de décoloration.
  • Utilisez une lessive pour textiles délicats et sans adoucissant, à une température de 30 °C. Pas de produit détergent, s'il vous plaît !
  • Essorez sans tordre et, surtout, séchez-les à l'abri du soleil et de toute source de chaleur. Ne pas repasser.
Astuce : Pour un séchage optimal, privilégiez le séchage à plat. Cela permet de conserver la forme initiale des chaussettes et d'éviter tout étirement indésirable.

En suivant ces conseils, vous assurez non seulement une hygiène impeccable de vos chaussettes de contention mais aussi une longévité accrue. N'oubliez pas, un bon départ est la clé d'une relation durable avec vos bas de contention.

L'importance du séchage à plat

Après avoir lavé vos chaussettes de contention avec la douceur d'un câlin, vient le moment crucial du séchage. Ne les tordez pas comme si vous vouliez leur faire avouer où elles cachent leur élasticité. Le séchage à plat est votre meilleur allié pour préserver leur forme et leur efficacité. Imaginez-les comme des super-héros en cape, étendus au repos, prêts à reprendre du service.

Le séchage à plat évite la déformation et assure une longévité accrue à vos chaussettes.

Voici quelques astuces pour un séchage optimal :

  • Étendez-les sur une surface propre et sèche.
  • Évitez les sources de chaleur directe comme les radiateurs, qui pourraient altérer leurs super-pouvoirs.
  • Laissez-les respirer, ne les superposez pas.

En respectant ces simples conseils, vos chaussettes resteront performantes et prêtes à soutenir vos jambes dans toutes vos aventures quotidiennes.

Mesurer pour mieux régner

Ah, la mesure ! Ce moment crucial où tu te rends compte que chaque centimètre compte. Mesurer tes jambes le matin, juste après t'être extirpé(e) de ton lit douillet, est la clé pour trouver la chaussette de contention qui te conviendra parfaitement. Imagine-toi en scientifique, mètre ruban en main, à la conquête de la précision.

Pour ne pas te perdre dans cette jungle de chiffres, voici un petit guide pratique :

  • Tour de cheville : la partie la plus fine
  • Tour de mollet : la partie la plus large
  • Hauteur de la demi-jambe : du sol à 3 cm en-dessous du genou
N'oublie pas, les mesures doivent être prises sur les deux jambes, car elles peuvent différer. Et oui, tes jambes ne sont pas des jumelles identiques !

Enfin, pour ceux qui aiment les données structurées, voici un tableau qui pourrait t'aider à choisir ta taille idéale :

Taille (cm) Tour de mollet (B) Tour de cheville (A) Hauteur (E)
0 28 à 35 17 à 19 < 41
1 32 à 39 19 à 22 > 41
2 33 à 40 22 à 25
3 34 à 41 25 à 28
4 37 à 44 28 à 31

Rappelle-toi, choisir la bonne taille n'est pas seulement une question de confort, c'est aussi une question d'efficacité. Une taille inappropriée peut transformer ton expérience de la contention en un véritable cauchemar. Alors, prends ton temps, mesure avec soin et trouve ton allié pour des jambes légères et en forme.

Les indications précieuses des chaussettes de classe 2

Pour des jambes légères et en forme

Pour obtenir des jambes légères et en forme, il est essentiel de choisir les bonnes chaussettes de contention. L'efficacité repose sur une compression adaptée à vos besoins spécifiques, qui varient selon l'activité physique et la morphologie de chacun.

Voici quelques caractéristiques clés à rechercher :

  • Tricot renforcé au niveau des points d'appui pour atténuer les impacts.
  • Lignes de confort adaptées à chaque morphologie.
  • Tricot dynamique avec lignes d'aération pour une bonne régulation thermique.
Assurez-vous que la compression soit bien répartie du dessus du genou jusqu'en dessous du carpe pour maximiser les bienfaits.

La sélection de la taille est cruciale pour garantir l'efficacité des chaussettes. Voici un guide rapide :

Taille Tour de cheville (cm) Tour de mollet (cm)
1 19-21 30-35
2 21-24 32-38
3 24-26 34-42
4 26-29 37-46

N'oubliez pas, une bonne compression ne signifie pas une compression excessive. Une réévaluation régulière par un professionnel est recommandée pour ajuster au mieux vos besoins.

Varices et œdèmes: ennemis jurés

Les varices et les œdèmes, ces fléaux des jambes légères, trouvent en les chaussettes de contention de classe 2 un adversaire de taille. L'efficacité de ces bas repose sur leur capacité à exercer une pression graduée, optimisant ainsi le retour veineux et réduisant la sensation de jambes lourdes.

Pour une efficacité maximale, il est conseillé de les enfiler dès le lever, lorsque les jambes sont encore reposées.

Ces bas ne sont pas seulement un remède contre les varices et les œdèmes, mais aussi une prévention active contre la thrombose veineuse, surtout en période post-chirurgicale ou lors de longues immobilités. Voici une liste des principaux bénéfices :

  • Amélioration du retour veineux
  • Réduction des sensations de jambes lourdes
  • Prévention des thromboses
  • Support post-chirurgical

Rappelons que le port de ces bas nécessite une réévaluation régulière pour éviter les risques liés à une compression excessive.

La superposition: une stratégie gagnante

La superposition de chaussettes de contention n'est pas seulement une affaire de mode, c'est une stratégie réfléchie pour atteindre des pressions supérieures et prévenir efficacement certaines conditions médicales, comme la phlébite. Cependant, il est crucial de connaître les contre-indications avant de se lancer dans cette aventure. Par exemple, si vous souffrez d'Artéropathie obstructive des membres inférieurs avec un index de pression systolique inférieur à 0.6, il vaut mieux éviter.

La superposition peut être votre meilleur allié, mais seulement si elle est faite avec sagesse et connaissance des contre-indications.

Voici quelques avantages de la superposition :

  • Confort amélioré grâce à une excellente tenue sans effet garrot.
  • Douceur accrue, idéale pour les peaux sensibles.
  • Thermorégulation et respirabilité, parfaites pour toutes les saisons.
  • Facilité d'enfilage et d'entretien, un gain de temps appréciable au quotidien.

Accessoires et astuces: l'arsenal complet

Enfile-bas & enfile-chaussettes: les indispensables

Ah, les chaussettes de contention, ces merveilleux bas qui promettent des jambes légères et une circulation sanguine sans faille. Mais, avouons-le, les enfiler relève parfois du parcours du combattant. Heureusement, les enfile-bas et enfile-chaussettes viennent à notre secours. Ces outils sont les héros méconnus de notre quotidien, transformant une tâche ardue en une simple formalité.

Pourquoi s'en priver, surtout quand on sait que des modèles comme My Socks offrent un confort ultime et une conception anti-dérapante?

Voici une liste des avantages de ces accessoires indispensables:

  • Facilitent grandement l'enfilage des bas de contention
  • Réduisent le risque de déchirer ou d'endommager les bas
  • Adaptés à tous, y compris ceux avec des limitations de mobilité
  • Disponibles en plusieurs modèles pour s'adapter à vos besoins spécifiques

N'oubliez pas, choisir le bon outil peut faire toute la différence dans votre expérience de port de bas de contention. Et avec des options comme My Socks, vous êtes sûr de trouver votre bonheur.

Choisir sa taille: une science exacte

Choisir la bonne taille de chaussettes de contention n'est pas une affaire à prendre à la légère. C'est un moment crucial qui peut déterminer l'efficacité de la compression et votre confort au quotidien. Les mesures doivent être prises avec précision : au plus fin de la cheville pour le tour de cheville, et au plus large du mollet pour le tour de mollet. Cela peut sembler aussi complexe que de résoudre une équation à plusieurs inconnues, mais pas de panique !

Pour éviter tout décalage d'une taille, qui pourrait équivaloir à un décalage d'une classe de compression, il est essentiel d'être accompagné lors de la prise de mesures.

Voici un petit guide pour vous aider à naviguer dans le monde des tailles de chaussettes de contention :

  • Tour de cheville (A) : La mesure se prend au niveau de la partie la plus étroite de la cheville.
  • Tour de mollet (B) : La mesure se prend au niveau de la partie la plus large du mollet.
  • Hauteur (E) : La hauteur est la distance allant du bas des fesses jusqu'au sol.

N'oubliez pas, choisir sa taille est une science exacte, mais avec un peu de méthode et d'attention, vous trouverez la taille parfaite pour vos besoins.

Le matin, sur une jambe reposée: le timing parfait

Enfiler vos chaussettes de contention le matin, juste après vous être levé, est le moment idéal. Pourquoi ? Parce que vos jambes sont alors au plus proche de leur état naturel, dépourvues de toute la fatigue et du gonflement accumulés au fil de la journée. C'est le secret pour une efficacité maximale.

Voici quelques étapes simples pour vous assurer que vos chaussettes de contention vous apportent le meilleur soutien possible :

  • Mesurez vos jambes au réveil, lorsque vous êtes encore au lit ou juste après vous être levé.
  • Assurez-vous que votre peau est sèche et propre avant de les enfiler.
  • Utilisez la technique de l'enroulement pour éviter les plis et assurer une répartition uniforme de la pression.
N'oubliez pas, une bonne mesure est cruciale pour le choix de la taille. Une taille inadéquate peut réduire l'efficacité ou augmenter l'inconfort.

En suivant ces conseils, vous maximiserez les bienfaits de vos chaussettes de contention, tout en démarrant votre journée du bon pied. La prévention commence dès le premier pas de la journée, faites-en votre rituel matinal.

Découvrez notre section "Accessoires et astuces: l'arsenal complet" pour équiper vos aventures quotidiennes avec les meilleurs outils et conseils. Que vous soyez à la recherche de gadgets innovants ou de techniques éprouvées pour améliorer votre quotidien, notre collection complète saura répondre à vos besoins. Visitez notre site dès maintenant pour explorer notre sélection et trouver ce qui vous convient le mieux.

Conclusion

En résumé, enfiler des chaussettes de contention peut sembler être une épreuve digne des douze travaux d'Hercule, surtout lors des premières tentatives. Mais, armés de patience, de talc, et d'une technique d'enfilage digne d'un prestidigitateur, vous deviendrez maître dans l'art de chausser ces bas de soutien. N'oubliez pas de vérifier les contre-indications pour éviter de transformer vos jambes en sujet d'étude pour les futurs médecins. Et souvenez-vous, une fois passée la phase d'initiation, les bénéfices sur votre circulation sanguine et votre confort au quotidien vous feront presque oublier les luttes matinales avec le textile récalcitrant. En cas de doute, n'hésitez pas à consulter un professionnel de santé, qui sera votre allié dans cette quête du bien-être veineux. Alors, prêts à relever le défi ?

Foire aux questions

Comment enfiler correctement des chaussettes de contention ?

Introduisez la main à l'intérieur de la chaussette de contention, et saisissez le talon. Retournez la chaussette de contention sur l'envers jusqu'au talon, introduisez le pied et enfilez bien la chaussette de contention jusqu'au talon. Au niveau des orteils, saisissez avec les deux mains la partie double et amenez-la à la cheville. Saisissez à nouveau la partie en double et remontez ainsi petit à petit votre chaussette de contention jusqu'à 2 doigts en dessous du creux de votre genou.

Quelles sont les contre-indications au port de chaussettes de contention ?

Les contre-indications absolues incluent l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) avec indice de pression systolique (IPS) < 0,6, la microangiopathie diabétique évoluée (pour une compression > 30 mmHg), la phlegmatia cœrulea dolens (phlébite bleue douloureuse avec compression artérielle), et la thrombose septique.

Quand est-il conseillé de porter des chaussettes de contention de classe 2 ?

Le port de chaussettes de contention classe 2 est conseillé pour l'insuffisance veineuse modérée, varices constituées, œdème réversible, prévention des thromboses, et période post-chirurgicale en phlébologie.

Quelles précautions prendre pour l'entretien des chaussettes de contention ?

Il est conseillé de laver les chaussettes de contention avant une première utilisation et après chaque utilisation, à la main ou en machine sans adoucissant entre 30° et 40°. Il faut les laver séparément lors des premiers lavages, les essorer sans les tordre, les sécher à plat et ne pas les repasser.

Quand faut-il mettre des chaussettes de contention ?

Il est recommandé de mettre des chaussettes de contention le matin au lever, sur une jambe reposée. Elles sont particulièrement conseillées pendant la grossesse, 6 semaines après un accouchement, et 6 mois après une césarienne.

Comment choisir la bonne taille pour des chaussettes de contention ?

Il convient de mesurer la partie la plus fine de la cheville pour obtenir le tour de cheville, au plus large du tour de mollet, et du sol jusqu'à 3 centimètres en dessous du pli du genou. Consultez notre vidéo explicative et référez-vous au tableau pour choisir la bonne taille.